Y croire à coeur perdu

Étiquettes

, ,

Des étoiles plein les yeux,
Elle s’était mise à rêver;
La brume s’était sûrement levée,
Il était temps pour ses voeux,
De se réaliser…

L’obscurité envahissante dans son esprit,
La peine de son coeur,
La douleur oppressante dans sa poitrine,
Les noeuds dans son estomac,
L’agitation de son être entier…
Tout s’était arrêté!

Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose:
Elle était guérie!
Finis, tous ces maux;
Parti, ce désarroi qui l’habitait!
Elle avait survécu, lui semblait-il, si longtemps…
Maintenant, elle pouvait vivre!

Sourire à nouveau,
Ouvrir son coeur,
Avancer…un pas après l’autre…
Découvrir, s’émerveiller, aimer…
Plus rien ne l’en empêchait!

Elle pouvait, NON, voulait y croire!
A coeur perdu, elle s’était lancée
Dans une course effrénée vers les étoiles.
Elles avaient l’air si proche…
Cette fois, il n’y avait plus de raison d’avoir peur!

Lorsque la première douleur s’était faite ressentir,
Elle n’y avait pas prêté attention,
Toute épanouie qu’elle était dans sa nouvelle vie.
La joie autour d’elle,
Avait masqué les vieilles blessures portées en elle.

Elle riait aux éclats,
Lorsque le choc l’avait paralysée!
Elle ne s’était pas attendue à ce coup,
A la violence avec laquelle ses émotions avaient resurgi!

Emergeant de son rêve,
Elle avait éclaté en sanglots…
Lorsque ses pleurs s’étaient calmés,
Le silence avait refait place,
Dans la pièce, mais pas dans son coeur…

L’angoisse ayant repris le dessus,
Elle avait alors refermé les yeux,
S’était recroquevillée,
Et l’étau qui lui enserrait la poitrine lui fit comprendre
Qu’elle ne guérirait probablement jamais.

J.

Reconnaissance

Étiquettes

,

Hello!!

J’espère que vous vous portez toutes et tous bien. Me revoilà après un très long silence! Tout d’abord, je vous souhaite les fameux voeux de la nouvelle année… Santé, succès, paix, joie… et tout ce que vous désirez d’autre dans votre vie. Oui, oui, je le sais, je ne suis pas originale, mais enfin… Je n’aime pas cet exercice 😛

En ce début d’année, pas de nouvelles résolutions pour moi! Pas de bilan non plus, sinon pour dire que je suis reconnaissante! Reconnaissante pour tous les beaux moments comme pour les mauvais, pour les nouvelles expériences et opportunités, pour ma famille, mes amis, pour les nouvelles rencontres ainsi que les retrouvailles.

En parlant de reconnaissance, je lisais récemment un article où l’auteur écrivait que cette année, il comptait arrêter d’être reconnaissant. Sur le coup, j’ai été quelque peu surprise mais, au fur et à mesure de ses explications, j’ai fini par comprendre son point de vue. La reconnaissance n’est pas en elle-même le problème, mais plutôt le fait qu’elle peut amener la personne reconnaissante à se satisfaire de peu ou à se reposer sur ses lauriers. Parfois, lorsque tout ne se déroule pas comme je le souhaite, il m’arrive de me dire : « ce n’est pas si grave, il y a pire… Au moins, j’ai telle et telle chose pour lesquelles je devrais me réjouir… » Peut-être avez-vous déjà eu, vous aussi, ce genre de pensée?

Bref, ce que j’ai retenu de l’article en question, c’est que oui, en effet, il est bien d’être reconnaissant mais il ne faut pas que cela nous empêche d’aller conquérir ce que nous désirons réellement (c’est sûr que certains de nos désirs peuvent n’être que caprices et qu’il nous faut du discernement pour les reconnaître. Mais après tout, les caprices ne peuvent-ils pas entraîner de grandes idées???)

Pour cette année 2017, ainsi que pour toutes celles qui suivront, je nous souhaite donc d’avoir et de vivre de belles choses pour lesquelles nous pourrons être reconnaissants, mais aussi de continuer à rechercher l’excellence dans tout ce que nous entreprendrons.

Merveilleuse année!!
Soyez heureux et à très bientôt!

Jessika

Home sweet home…

Étiquettes

,

Hello !!!

Je viens, aujourd’hui, partager avec vous, une citation que j’ai lue et qui m’a touché. Je trouve qu’elle traduit bien ce que je ressens.

You will never be completely at home again, because part of your heart will always be elsewhere. That is the price you pay for the richness of loving and knowing people in more than one place. Miriam Adeney

Je l’aime, mon pays; il n’y a aucun doute là-dessus! Malgré cela, le fait d’avoir vécu ailleurs pendant les huit dernières années, le fait d’avoir rencontré des personnes qui ont partagé des moments cruciaux de mon existence, le fait, tout simplement de me construire une vie hors de mon cher Togo a rendu les choses un peu compliquées.

L’adulte que je deviens n’arrive pas à rester très longtemps au même endroit. Bien que je fasse parfois le choix de ma nouvelle destination, cela me fait abandonner à chaque départ des personnes chères et je laisse avec chacune d’elles un morceau de mon coeur. Lorsque je suis loin de mon pays de citoyenneté, il me manque, ainsi que tous mes proches. Pourtant, lorsque j’y suis, j’ai le sentiment qu’il manque un petit quelque chose pour me sentir pleinement « chez moi »… La citation ci-dessus m’a donné une réponse que je considère pour le moment satisfaisante. J’ai rencontré des personnes formidables durant ces dernières années, des personnes qui m’ont aidé à devenir celle que je suis, des personnes qui ont été ma famille de coeur lorsque celle de sang était loin.

Peut-être qu’un jour, je verrai les choses différemment… En attendant, je remercie tous les amis qui ont partagé et partagent mon quotidien à l’étranger. Je vous suis reconnaissante d’apporter un peu plus de joie dans ma vie et d’avoir rendu accueillants des endroits qui ne l’auraient pas été sans vous.

Je vous embrasse et vous dis à bientôt.

J.

Pourquoi?

Étiquettes

,

candles-488576_640

 

 

 

 

Où donc s’en vont-ils tous?
Pourquoi si loin de nous?
Dans nos vies, un vide laissé,
Dans nos coeurs, un gouffre creusé.

Ce que je vois,
Un monde déroutant;
Dans notre course contre le temps,
Nous voulons défier, de la vie, toutes les lois.

Pourtant, certaines ne peuvent l’être.
Une fois la vie vécue,
Le dernier souffle doit être rendu;
Il en est ainsi pour tout être.

Ce que j’entends,
Des voix brisées, des larmes,
Tout un vacarme,
Puis tout s’éteint, brusquement.

Ce que je sens,
Du regret, de la mélancolie.
Dans toute cette folie,
Avons-nous profité de chaque instant?

Ce que je goûte,
De l’amertume, de l’aigreur.
Ce que je touche,
Peu à peu, perd de sa couleur.

Où donc vous en allez-vous?
Est-ce à cause de nous?
De nos vies, vous semblez ne plus faire partie,
Mais dans nos coeurs, vous resterez à l’infini.

Lorsque vous la verrez, embrassez fort maman pour moi et dormez tous paisiblement.

J.

Liebster Award

logo-liebster-award-nu1

Hello par ici,

J’espère que vous vous portez tous bien. Alors, alors, ce long billet est un peu particulier; il évoque la nomination de Motherapie au Liebster Award.

Dans ma tête, je m’avance sur l’estrade, remercie Eli, le blogueur derrière « Ma réflexion par mes mots« , toute honorée par cette nomination. Je verse ensuite quelques larmes de joie, livre un discours poignant et plein d’émotions puis je quitte la scène.

La réalité est toute autre puisque Eli me donne en fait un devoir de maison : il s’agit de rédiger un article où je dois parler de moi et répondre à quelques unes de ses questions. J’espère ne pas vous avoir perdu, chers lecteurs (trices), dans mon monologue, un peu désordonné, je dois l’avouer. Je vais donc essayer de structurer un peu mieux mes propos et pour commencer je vais vous expliquer ce qu’est ce fameux Liebster Award (histoire de vous éviter la peine d’aller faire des recherches sur Google) 😛

Le Liebster Award est une sorte de challenge, de jeu entre blogueurs afin de faire découvrir à nos lecteurs des blogs que nous suivons et apprécions. On peut aussi le voir (et je décide d’adopter cette perspective) comme un prix en récompense de nos efforts à creuser dans notre imagination pour vos beaux yeux, chers lecteurs (trices), mais aussi, bien évidemment, pour le plaisir de l’écriture.

Nous, nominés, recevons donc avec cet honneur, 6 règles à suivre :

– Ecrire 11 choses sur soi
– Répondre aux 11 questions de la personne qui vous a nominé
– Taguer 11 blogs et leur poser 11 questions
– Mettre le lien vers leur blog sur l’article
– Les tenir au courant de leur nomination
– Informer la personne qui vous a nominée que vous avez rempli votre tâche

En bonne rebelle, je ne suivrai pas à la lettre ces indications; en effet, je ne taguerai pas dans cet article, 11 blogs. La raison en est toute simple : je n’en suis pas encore autant. Parmi ceux que je taguerai, certains auront déjà été nominés. Je relève donc ceux là de leur mission qui était de répondre à mes questions.

Commençons!!

11 choses sur moi

1) Je n’ose pas m’exprimer en public. Pour ne pas m’avouer ma faiblesse, j’ai réussi à me convaincre que je n’en ai juste pas envie. Il est bien plus facile, vous en conviendrez avec moi, de m’exprimer cachée derrière mon écran d’ordinateur.

2) J’adore dormir. Je considère que c’est l’un des rares moments où j’arrive à lâcher prise et me détendre.

3) L’un des mots que j’utilise le plus souvent : flemme. Oui, je suis paresseuse (j’ai honte de vous l’avouer, mais enfin…)!

4) Je suis perfectionniste sur certains points. Une fois que je sors de ma paresse et que je fais quelque chose, je veux le faire bien! Pour moi, tu le fais ou tu ne le fais pas, il n’y a pas d’entre deux.

5) Je me blâme de ne pas être suffisamment forte pour affronter les aléas de la vie.

6) Je suis persuadée de ne pas répondre de manière adéquate aux attentes des personnes qui m’entourent. Pourtant, oui je le sais, je dois apprendre à vivre pour moi, et non pour les autres…

7) Je fais, depuis toute petite, des sortes de mini crises d’angoisse. Après avoir fait quelques analyses médicales pour savoir d’où venaient mes « horribles » maux de ventre lorsque j’étais bien plus jeune (principaux « symptômes », ces derniers survenaient à des moments bien particuliers de mon quotidien) , il a finalement été diagnostiqué que cela était dû au stress que je ressentais, face aux situations auxquelles je n’étais pas préparée. Je n’ai pas fini d’apprendre à contrôler ces crises mais je pense que je m’en sors mieux aujourd’hui, ou en tout cas, que je les cache mieux.

8) Je demande parfois à Dieu comment il arrive à supporter le fait que nous, humains, puissions être si cruels en certaines circonstances.

9) 29 octobre (jour de ma naissance) = Narcisse (sur le calendrier). Il m’arrive d’être narcissique en effet. Laissez moi vous raconter l’histoire de ce fameux Narcisse au passage, celle que j’ai entendue, en tout cas. Narcisse se trouvait très beau. En contemplant son reflet, un jour, dans une (je suppose) très grande étendue d’eau, il y est tombé et s’y est noyé. A l’endroit où il s’est noyé, a poussé une fleur que l’on a appelé… Narcisse.

10) Je rêve que certains de mes articles, ou mes propos dans la vie de tous les jours, soient suffisamment bien exprimés pour susciter un élan du coeur chez au moins une personne… Etre une sorte de muse, si vous voyez ce que je veux dire.

11) J’ai essayé de jouer le jeu jusqu’au bout, mais livrer autant sur moi a été relativement compliqué à faire, certaines choses étant plus personnelles que d’autres.

Réponses aux questions qui m’ont été posées

     Décrivez-vous en une phrase?

Je suis une introvertie frustrée et souriante 😀

     Quelle est votre bonne résolution pour 2016 ?

Je n’en ai pas. J’ai une résolution pour ma vie en général et c’est de me challenger pour devenir une meilleure personne. Beaucoup plus facile à dire qu’à faire, soit dit en passant.

     Pourquoi ce nom de blog? D’où vient-il?

La réponse est juste ici. En résumé, ce nom est un hommage à ma mère qui a été l’une des premières à lire mes écrits et à soutenir mon goût pour l’écriture. Par ailleurs, écrire me détend énormément et me permet de calmer ma frustration. Les mots ont beaucoup été, et sont toujours ma thérapie; ma mère en était une (ma thérapeute personnelle et attitrée) bien avant que je ne sache écrire : Mother (parce que je trouve que le tout se lie mieux en anglais) + mots + thérapie = Motherapie

     Quel est votre billet le plus lu? Pouvez-vous nous dire combien de lecteurs a-t-il eu?

« Prendre le temps » a eu 50 vues.

     Quelle première décision prendrez-vous si vous étiez élu Président de la République (d’un pays africain de préférence) ?

Question difficile! D’une part, je ne pense pas m’y connaître suffisamment en matière de politique, de gestion d’un pays pour répondre à cette question. D’autre part, même si je m’y connaissais, je considère qu’il s’agit de l’un des « métiers » où la prise de décisions a un impact tellement énorme que moi, derrière mon ordinateur, je n’ose pas me mettre à la place d’un Président de la République.

     Quelle conception avez-vous du paradis et/ou de l’enfer?

Le paradis serait un endroit où il fait bon vivre, avec tous les « bons » anges et l’enfer, une sorte de fournaise… In fine, l’idée qu’on m’a inculqué durant mes cours de catéchisme, il y a des années de cela. Cela ne me tente pas de la remettre en question parce que là n’est pas le point essentiel de ma foi.

     Si vous devez par enchantement réaliser votre rêve le plus fou, que serait-t-il?

Revoir ma maman en vie… Mais je ne peux m’empêcher de me demander si cela la rendrait heureuse.

     Pour vous, c’est quoi le bonheur ?

Selon moi, le bonheur est un état d’esprit, une sorte de voyage où l’on apprend à se connaître, se dépasser, se réinventer. Pour moi, le bonheur, c’est de profiter des petits instants de notre quotidien et de les apprécier à leur juste valeur.

     Quels sont vos auteurs préférés (3 au plus)? Citez un de leurs livres si possible.

Je n’ai pas vraiment d’auteurs préférés mais si je dois absolument en citer un, ce serait Mary Higgins Clark : elle écrit des romans policiers et j’ai lu nombre d’entre eux.

     Quelle est votre possession actuelle la plus chère (pas que pécuniairement)?

Ma réponse va être très abstraite : ce sont mes souvenirs… Ils sont irremplaçables!

     Donnez un verset biblique ou une citation que vous appréciez particulièrement.

« L’amour pour épée, l’humour pour bouclier » Bernard Werber.

Blogs nominés / conseillés (roulements de tambour…)

  • Dam au Carré : deux soeurs qui ont lancé leur blog il y a peu; deux styles différents et de belles surprises en réserve, j’en suis convaincue.
  • Le petit Togolais libre dont j’aime énormément la plume.
  • Ma réflexion par mes mots : je suis sans cesse impressionnée par la variété et la qualité de ses billets. Merci encore Eli pour cette nomination 😉
  • Mots et Murmures : de bien belles et profondes poésies.
  • Le blog des Gaous : raconte les pérégrinations de la famille « Gaou » dans son aventure canadienne.
  • Entr’elles : un blog chrétien (pour elles) dont je trouve les articles éclairés et plein de bon sens.
  • Kankonana : l’un des premiers blogs que j’ai découverts en me lançant dans cette aventure. Ses articles sont pleins de fraicheur et de légèreté.
  • Un archer de Cupidon : très récente et plaisante découverte.
  • Le rimenaute : je viens de le découvrir également et ses rimes me charment.
  • Four Little Women : un blog écrit par des soeurs et dont les articles sont beaux et inspirants.

Mes questions pour les nominés

  • Qu’est-ce qui vous a poussé à démarrer ce blog?
  • En un adjectif, comment décririez-vous votre expérience de blogueur (euse)?
  • Avez-vous des phobies?
  • Avant de passer un appel, répétez-vous ce que vous allez dire? Si oui, pourquoi?
  • Si vous pouviez poser UNE question qui vous permettrait de connaître votre avenir, que voudriez-vous savoir?
  • Quelle est votre plus grande fierté? Votre plus grand accomplissement?
  • Si vous deviez mourir dans les prochaines minutes (un peu morbide, j’en suis désolée), que regretteriez-vous de ne pas avoir dit? Et pourquoi ne pas l’avoir dit jusqu’à présent?
  • Que serait une journée parfaite pour vous? Décrivez-la avec le plus de détails possible 🙂
  • Quelle est cette chose, dans votre vie, que vous ne changeriez pour rien au monde?
  • Un film / Une musique qui vous touche ou que vous ne vous lassez pas de voir ou entendre à me faire découvrir?
  • Etes-vous satisfait(e) de votre vie actuelle? Sinon qu’y changeriez-vous?

A vos plumes, chers blogueurs!… Vous n’êtes pas du reste, amis lecteurs (trices). Ce sera un honneur pour moi de vous lire après tout ce que vous venez d’apprendre sur moi.

Sur ce, à très bientôt!!

J.

La magie des souvenirs

Étiquettes

, ,

Hello motherapiens (nes)!!

Après deux longs mois de silence, je reviens partager avec vous des discussions que j’ai eues durant ces derniers jours sur l’importance des souvenirs. Je ne vous apprends rien; les bons souvenirs nous plongent dans un passé heureux, tandis que les mauvais nous permettent parfois d’éviter que cela ne se reproduise.

Les technologies que nous avons, aujourd’hui, à notre disposition facilitent l’immortalisation des souvenirs et nous en profitons abondamment, parfois un peu trop… C’est un débat dans lequel je ne m’engagerai pas ici. Ces images et sons capturés sur du papier glacé ou sur nos divers appareils numériques et électroniques n’arrivent certainement pas toujours à traduire les émotions vécues. Cependant, parfois, elles nous permettent de les revivre. En effet, il est des souvenirs que nous enfouissons dans notre mémoire, des moments qui nous viennent, certaines fois, par bribes et dont nous doutons de la réalité. En ce qui me concerne, des morceaux de mon passé surgissent par moment et je me dis alors que j’aurais adoré avoir davantage de photos, de vidéos pour me remémorer ces instants. On me parle souvent de celle que j’étais mais je ne m’en rappelle que vaguement. Notre mémoire est extraordinaire, mais elle reste faillible.

J’en viens au message que je désire vous transmettre. Créez de beaux souvenirs au cours de votre vie. Entourez-vous des personnes que vous aimez, de votre famille, de vos amis. Lorsque vous êtes avec ces personnes, certes, capturez ces moments mais n’oubliez pas d’en profiter. Quand une personne n’est plus de ce monde, elle vit dans vos souvenirs, dans votre mémoire. Faites de chaque moment avec votre entourage, ou même tout (e) seul (e), quelque chose de mémorable, un souvenir précieux.

A l’aube de cette nouvelle année, je vous souhaite qu’elle soit remplie de moments de paix, de joie et d’amour. Et parce que c’est un privilège pour moi d’avoir un public, je tiens à vous remercier pour cette année passée avec vous, pour votre soutien et votre attention.

Soyez heureux et à très bientôt,

J.

La face cachée

Étiquettes

, ,

Bientôt la date anniversaire de ma naissance…
J’aurais tant voulu que tu sois là!
Toi, plus que quiconque,
Car tu m’as donné la vie.
Je ne pourrai jamais exprimer à quel point tu me manques,
Je suis censée rester stoïque,
Il faut que je sois forte!
C’est devenu, depuis que tu es partie,
Mon plus grand challenge.
Un défi d’autant plus difficile à relever
Dans des moments comme ceux-ci,
Où la douleur de ton absence est décuplée.
Ces instants que je n’osais pas imaginer sans toi près de moi,
Je dois, aujourd’hui, les vivre.

Je rêve de toi…
Tu m’enlaces, nous discutons, nous rions,
Parfois, d’un ton léger,
Comme si rien ne s’était passé;
Parfois, d’un ton plus grave,
La mort, même dans mes rêves a laissé sa marque.
Le réveil en est souvent éprouvant,
Car je n’aurai eu que quelques minutes avec toi.
Bien souvent, je referme mes yeux pour te retrouver,
Mais trop tard, le rêve s’est déjà arrêté,
Et me laisse un poids sur le coeur.
Je n’ai aucun contrôle sur la fréquence à laquelle tu apparais;
Si cela ne tenait qu’à moi,
Je te verrais chaque fois que je m’endors.

Tu vis dans mes rêves et dans mes souvenirs;
J’ai envie d’y vivre moi aussi,
Ou du moins, de m’y arrêter pendant un moment,
Le temps de savourer ta présence,
Ce que je n’ai pas pu faire lorsque tu étais encore là.
Pour tout cela, alors que ce jour est supposé m’apporter de la joie,
Je dois me forcer à en éprouver,
Pourtant, je suis triste en pensant à toi,
Parce que le plus beau cadeau que je puisse recevoir,
Celui que je n’aurai plus jamais,
Ce serait de t’entendre me souhaiter une bonne fête,
Comme avant…
Bref, c’est bientôt la date anniversaire de ma naissance,
Et j’aurais vraiment voulu que tu sois là…

J.

Pourquoi ne pas baisser les bras…

Étiquettes

, ,

Me revoici avec un beau pied de nez à cette chère régularité que je cherchais tant à préserver sur ce blog. Je n’ai absolument pas trouvé le temps d’écrire ces deux dernières semaines. Je blâme l’université pour les travaux que j’avais à rendre et non, je ne me blâmerai pas d’avoir attendu la dernière minute pour les commencer! Parce que oui, je travaille mieux sous pression… la belle excuse! 😀

Ce que je voudrais partager avec vous aujourd’hui, ce sont quelques raisons pour lesquelles nous ne devrions pas baisser les bras. On en a tous au moins une petite idée; je ne vous apprendrai donc sûrement pas grand-chose. Ces raisons ne viennent pas de moi, je les ai lues et j’ai trouvé que certaines d’entre elles étaient vraiment pertinentes. Les voici donc, ces quelques raisons pour lesquelles il est important de persévérer :

1- Nous n’avons pas encore tout essayé! Comme on le dit, nous ne pouvons pas continuer d’utiliser les mêmes moyens et espérer un résultat différent… Sortons des sentiers battus et essayons de nouvelles méthodes.

2- Nous sommes plus près du « succès » que nous ne le pensons. Je ne sais pas si vous avez déjà vu cette image qui représente une personne qui creuse, à coups de pioche, un tunnel vers un trésor et qui baisse les bras à quelques centimètres sans savoir qu’il était si près du but.

3- Si nous ne finissons pas ce que nous avons commencé, quelqu’un d’autre le fera… Et s’en attribuera tout le crédit. La question n’est pas nécessairement celle de la reconnaissance, mais en ce qui me concerne, finir un projet important me donne un réel sentiment d’accomplissement.

4- Les grands moments de réussite sont précédés par de grands doutes. Les doutes ont toute leur importance; ils nous permettent de nous remettre en question. Il ne faut, cependant, pas les laisser primer sur tout le reste. « Le doute est père de la création » Galilée.

5- Si vous abandonnez, que faites-vous ensuite? L’une de mes préférées! Ok, on abandonne parce que c’est trop dur, et ensuite qu’est-ce qui se passe? On attend que quelque chose de plus facile se présente?

6- Les échecs du passé ne déterminent pas le futur.

7- Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Tant qu’il y a, en nous, un souffle de vie, tout est encore possible.

Les obstacles ne doivent pas t’arrêter. Si tu rencontres un mur, ne te retourne pas et n’abandonne pas. Tu dois comprendre comment escalader, traverser ou contourner le problème.

Michael Jordan

Je vous souhaite donc, à vous tous qui en manquez, beaucoup de courage dans vos réalisations. Et pour vous qui en avez déjà, continuez d’avancer et brillez!

J.

Un jour pour m’auto-apprécier

Étiquettes

,

Vous êtes-vous déjà adressé une correspondance? J’ai lu quelque part dernièrement que s’écrire une lettre « d’amour » pouvait aider à améliorer l’estime de soi. Quoi qu’il en soit, j’aime le concept d’écrire une lettre… De nos jours, avec toutes les nouvelles technologies, c’est quelque chose que nous ne faisons plus. Je pense que cela apportait un côté plus personnel et moins éphémère à nos écrits. Je trouve originale l’idée d’en écrire une pour soi-même; étant donné que j’aime la poésie, j’ai essayé de combiner les deux. En vous livrant cette « lettre d’amour » que je m’adresse, je vous prierai de pardonner, si vous le remarquez, mon côté narcissique que j’ai bien du mal à contenir lorsqu’il désire s’exprimer 😛

Chère Jessika,

Je ne te complimente pas toujours,
Car j’en attends tellement de toi!
Et pourtant, tu me rends fière, parfois.
J’oublie souvent de remarquer que jour après jour,
Tu acquiers de la maturité.
Plus jeune, tu étais, pour un rien, effrayée;
Tu apprends aujourd’hui, de plus en plus, à oser.
Encore très loin de la personne que tu souhaites devenir,
Tu ne te décourages cependant, pas,
Malgré les peurs qui te mènent encore la vie dure.
J’aime te voir sourire, et à tes propres blagues, rire;
Tu te trouves parfois très drôle,
Quitte à paraître un peu folle.
Par moment, d’un enfant, tu as l’allégresse.
Affichant alors un regard émerveillé sur des choses qui peuvent paraître sans importance.
J’admire ta persévérance,
Elle compense ta grande paresse.
Des étoiles plein les yeux,
Tu aspires à inspirer…
Un grand voeu!
Tu finiras bien par trouver le moyen de le réaliser.
De grandes choses t’attendent!
J’en suis sûre et certaine!
Les paroles s’envolent mais les écrits demeurent;
C’est pour cela que je t’adresse cette lettre qui vient du coeur.
Lorsque tu te sentiras incapable d’avancer,
Lorsque tu auras le sentiment de stagner,
Tu pourras ainsi te souvenir de ce que tu as déjà traversé,
Et continuer sur cette lancée.

J.

Ma vie pour la tienne

J’ai regardé, il y a quelques jours, un film qui m’a ému : « My sister’s keeper » (« Ma vie pour la tienne » en version française). Il raconte l’histoire d’Anna, une jeune fille conçue pour sauver la vie de sa grande soeur atteinte d’une leucémie. Ce film est inspiré d’un roman mais des changements assez significatifs y ont été apportés. Je ne vous en dirai pas plus; je vous laisse le découvrir si vous ne l’avez pas encore vu. Il m’a fait réaliser certaines choses et m’en a rappelé d’autres :

L’amour maternel : je n’ai pas besoin de m’étendre en long et en large sur ce point. On lit et voit suffisamment à quel point une maman est prête à l’impossible pour ses enfants.

L’amour paternel : on n’en parle pas toujours… Un amour qui est, bien des fois, silencieux et pourtant tout aussi intense. Voir dans les yeux de son père et/ou dans ses actions tout l’amour qu’il ressent, cela n’a pas de prix. J’ai l’impression que mes mots ne traduisent pas suffisamment l’intensité de cet amour mais je n’arrive malheureusement pas en trouver de plus justes.

L’amour fraternel : je suis chanceuse et bénie parce que j’ai des soeurs qui m’encouragent à aller aussi haut que possible, qui me soutiennent lorsque je m’effondre; des soeurs qui se sont avérées être mes piliers! Encore une fois, un amour qui peut parfois être très discret et silencieux…mais peu importe n’est-ce pas? Le plus important, c’est de savoir que vous pouvez compter sur ces personnes quel que soit le moment.

Je suis reconnaissante pour ma famille, pour tous les moments que nous avons pu partager et traverser ensemble.

Si vous comptez voir le film dont je vous parle ci-dessus, regardez-le avant de continuer à lire cet article ! « !!!Spoiler alert!!! » C’est un passage qui m’a touché. On y entend Anna dire les mots suivants :

I wish I could tell you that there was some good that came out of it, that through Kate’s death, we could all go on living, or even that her life had some special meaning, like they named a park after her, or a street, or that the Supreme Court changed a law because of her. But none of that happened. She’s just gone. A little piece of blue sky now. And we all have to move on.

Je rends un hommage à toutes ces personnes qui, sans avoir « révolutionné le monde », s’éteignent silencieusement chaque jour. Quelle que soit la douleur ressentie par leurs proches, la vie elle, continue de suivre son cours.

J.